Le Pecable Racing Team marque ses premiers points en championnat du monde d’endurance !

Du 19 au 22 septembre avait lieu la mythique course d’endurance moto du Bol d’Or, 1ère manche du championnat du monde d’endurance de la saison 2019-2020. Le Pecable Racing Team (PRT) s’est qualifié en 54ème position. A l’issue d’une course mouvementée et pleine de rebondissement, le team du Nord-Vaudois s’est classé en 19ème place de sa catégorie Superstock et en 36ème place au général. Ceci permet au PRT de marquer ses premiers points en coupe du monde d’endurance moto.

Le weekend dernier avait lieu la course du Bol d’Or sur le mythique circuit du Castellet en France. L’équipe amateur du Pecable Racing Team composée de quelques 25 bénévoles et des trois pilotes fondateurs (Anthony Ledermann, Nicolas Martin et Eric Zahnd) s’est lancée le défi d’accéder à cette première course de la saison 2019-2020 du FIM Endurance World Championship EWC.

A la suite des essais officiels du Pré-bol réalisé début septembre, les pilotes savaient que la qualification serait un palier important à franchir. Le niveau du championnat a passablement augmenté ces dernières années avec l’arrivée de plusieurs stars des différents championnats du monde de vitesse moto (motogp, SBK, etc…).

Ce bol d’or a débuté sur la piste dès le jeudi 19 septembre avec les essais libres suivis des premiers essais qualificatifs. Lors des deux séances qualificatives de 20 minutes chacune, chaque pilote avait l’obligation de se qualifier avec un chrono compris dans les 108% du meilleur temps de qualification toutes catégories confondues. Il existe 3 types de catégorie en championnat du monde d’endurance : EWC (moto modifiée issue d’un modèle de série, peu de limite dans la transformation de la moto, prix d’une moto allant au-delà de 350'000 Euros…), Expérimental (moto possédant un concept innovateur et non commercialisé) et enfin la catégorie SST dont la moto du PRT fait partie (Superstock – moto d’origine avec quelques transformations mineures autorisées – coût d’une moto aux environs de 40'000 Euros).

Lors des essais libres du matin, Eric chute sans gravité lors d’une erreur de trajectoire en perdant l’adhérence de l’avant de la moto. Vu que le team ne possède qu’un seul transpondeur, le staff doit attendre le retour de son pilote qui ramènera la moto en la poussant depuis l’extrémité du circuit. Durant l’après-midi lors de la première séance qualificative, Eric et Anthony se qualifient en améliorant de près de 1 seconde leur propre record personnel. Lorsque Nicolas doit s’élancer, un orage s’abat sur le circuit. Il réalise 2 tours de circuit et rentre au box. Les conditions ne sont pas adéquates pour qu’il réussisse à atteindre les 108% du meilleur chrono face à des professionnels affuter dans cet exercice sous la pluie.

Le soir du premier jour, les essais de nuit permettent au PRT de se mettre une première fois en évidence. A la fin de ses essais nocturnes, l’équipe pointe en 39ème position devant plusieurs équipes professionnelles.

Le lendemain matin, Nicolas prend part à la deuxième séance qualificative et améliore lui aussi son record personnel de près de 1.5 secondes. L’ensemble du team est qualifié et partira de la 54ème position sur 56 teams qualifiés. Plusieurs pilotes des équipes adverses n’arriveront pas à se qualifier car ayant des chronos au-delà des 108% nécessaire.

Le résultat de qualification peut sembler médiocre pour les novices de la discipline. Cependant, lorsque l’on sait que les pilotes du PRT sont tous amateurs et que le team est entièrement composé de bénévoles et que l’on compare ceci à des structures professionnelles dont le budget est plus de 50 fois supérieur et que ces équipes sont composées des pilotes issus des divers championnats mondiaux, il s’agit presque d’un exploit !

C’est donc sur un esprit apaisé que le Pecable Racing Team prend le départ samedi à 15h00. Quoique… le départ est donné sous la pluie et la météo annonce une soirée suivie d’une nuit catastrophique. La ligne droite de 1800m négociée à plus de 300km/h est source d’inquiétude pour des questions de visibilités et d’aquaplaning, tout comme le fait de rouler sur un circuit dont le bitume a été partiellement renouvelé ce qui créer des zones très glissantes.

Anthony fait un départ prudent et boucle le premier relais sans problème. Eric prend ensuite la piste également sans soucis. Durant ces deux premières heures de course, de nombreuses chutes sont enregistrées. Les leaders sont sur une autre planète et roulent à plus de 310km/h sur une ligne droite détrempée. Le « safety car » fait plusieurs apparitions afin que les commissaires puissent « traiter » la piste contre des dépôts d’huile et de carburant laissé à la suite de chutes des motos concurrentes.

Nico prend son relais vers 17h30 alors que la pluie double en intensité. À 17h43, la course de 24H est suspendue sous décision de la direction de course. La nuit additionnée aux volumes d’eau, au vent tempétueux et au manque de visibilité ne permettent plus de garantir la sécurité des pilotes. A l’issue d’un briefing avec les directeurs d’équipes, il est conclu que la course pourrait éventuellement reprendre vers les 21h00. À 20h00, la direction de course annonce qu’au vu de la météo annoncée durant la nuit, la course sera suspendue jusqu’à 06h00 le lendemain. Bien que l’épreuve du bol d’or avait déjà été interrompu dans les année 90, jamais la course n’avait été amputée de 12H de course ! Certains diront que cette décision est du « n’importe quoi », l’ensemble des pilotes et directeurs d’équipes ont approuvés cette décision car les risques d’accident grave étaient très / trop élevés et les conditions en pistes extrêmes.

C’est donc sur une piste mouillée et après quelques heures de sommeil (également une première pour les équipes lors d’une course de 24H…) que Nicolas reprend la piste à 06h00 en 45ème position (déjà 9 places de gagnées) sur une surface toujours mouillée. Anthony réalisera le relais suivant et possédera un rythme de course correct. De nombreuses chutes seront encore à déplorer, mais le PRT reste sur ses roues et progresse au classement relais après relais. Certes, le rythme n’est pas celui que les pilotes souhaitent imprimer, mais le vent, les conditions de piste et le réglage de la kawasaki ZX10R ne permettent pas une bonne mise en confiance et l’endurance ne se joue pas que sur la rapidité, mais aussi sur la constance en piste et dans les box.

Une fois la piste sèche, le vent continue d’être important, mais permet d’obtenir des conditions de piste satisfaisantes. A quelques heures de l’arrivée, coup de théâtre, la moto de tête casse son moteur juste devant Anthony. Ce dernier arrive à éviter l’huile sur la piste ce que le 2ème et 3ème de l’épreuve (dont le champion du monde en titre) n’arrivent pas. Ces deux dernières motos s’encastrent dans un mur de pneus avant de prendre feux. En 1 virage, les 3 leaders perdent la course ! Les deux motos de plusieurs centaines de milliers d’euros seront totalement détruites par les flammes. Le PRT continue ses relais et limite les arrêts au stand malgré de petits problèmes d’éclairage. Anthony imprime un bon rythme de course à moins d’une heure de l’arrivée. C’est finalement Nicolas qui passera le drapeau à damiers de cette première course en mondial d’endurance. Le Pecable Racing Team termine à une 37ème place au général alors que l’équipe partait 54ème ! Quelques heures après l’arrivée se déroule le dernier coup de théâtre. Le 3ème de l’épreuve est disqualifié pour réservoir non conforme permettant de contenir plus que les 24litres autorisés ! Le PRT est donc 36ème au général, mais surtout 19ème de sa catégorie. Les 20 premières équipes marquant des points en coupe du monde, le Pecable Racing Team apparaît dans le classement de la coupe du monde d’endurance dès sa première participation, deuxième exploit pour cette équipe !

La moto est restée fiable durant l’ensemble de la course et n’a pas montré de faiblesse. Le travail de préparation paie. Le team souhaite remercier Kawasaki Suisse et Liberty Motos pour l’importante aide liée à notre belle ZX10R – 1000cc. Merci également à la carrosserie Autos Motos Passion qui a fait des miracles en remettant une belle robe sur nos réservoirs d’essence 24 Litres quelques jours avant la course. Merci également à nos principaux sponsors AMC Technologies SA, Manuplast SA, Elefil Swiss SA, ASR-Racing-Tyres-Swiss GmbH / Dunlop, BM-Emploi et ZZ-Racing pour les nouveaux casques R1 de la marque Scorpions qui protègent les neurones qui nous restent !

Merci également à Acidmoto.ch et à la Fédération Motocycliste Suisse pour leur soutien et d’avoir relayé sur les médias web notre évolution durant la course.

Nous tenons également à remercier l’ensemble des sponsors et partenaires non cités sans qui cet objectif n’aurait pas été atteignable.

Merci à tout le staff qui a œuvré et qui nous a supporté durant la course et ses années de préparations afin d’atteindre le niveau nécessaire pour ce type d’épreuve du championnat du monde. Que l’on parle d’intendance, de mécanique, de management d’équipe, de média, de panneautage et de soutien divers, le travail est conséquent pour tous et chacun a œuvré bénévolement afin que nous, les trois pilotes, puissions réaliser un rêve. Merci également à nos familles qui œuvrent souvent dans l’ombre et sans qui ceci ne serait pas non plus possible.

Alors que les rêves sont part définition inatteignable, nous avons pu atteindre le nôtre qui était de nous confronter à l’élite mondiale. Nous en sommes immensément reconnaissant envers tous ceux qui nous soutiennent et croient en nous.

Prochaines étapes ? Plusieurs réflexions sont en cours, mais il est encore trop tôt pour en parler. N’hésitez pas à nous suivre dans nos aventures sur nos pages Facebook et Instagram.

Ne rêve pas ta vie mais vis tes rêves. [Bernard Asleyr]

PRT, + qu’un team, une famille

Full gazzz

#456 Pecable Racing Team

  • liberty
  • kawasaki
  • amc
  • manuplast
  • elefil
  • bmemploi
  • dunlop
  • carrosserie
  • acidmoto
  • csarda
  • garagemt
  • mrps
  • rmkpub
  • simon
  • swissmachine
  • zz
#PRT #Pecable Racing Team #kawasaki #Pecable #Pécable